Lettre aux oblats

Mars     2021
        


        Chères  Oblates,


Avec ce mois de mars 2021, nous continuons l’article  que nous avons commencé à lire en octobre 2020:  
 
                Lire nos Directoires.     Voici la 2 ème suite


3. Des êtres libres et aimants


    Le Seigneur nous veut tout épanouies, libres, heureuses.

    Sur  le chemin pascal, on va vers la vie. Notre Mère avait le souci de former des religieuses bien vivantes.

    On ne veut pas former différents échantillons d’un type toujours le même.
Voici le but qu’on se propose :  préparer de parfaites religieuses, des êtres souverainement libres et aimants.

    Et plus loin : Une vraie religieuse n’est pas un être terne, sans personnalité, c’est tout au contraire une âme qui, ayant fait mourir en elle ce qui doit mourir, cet être de péché que chacun porte en soi et qui rend la plupart des créatures si petitement malheureuses, vit pleinement la vraie Vie.

    Que signifie petitement malheureuses ? Et qu’est-ce donc : vivre pleinement la vraie Vie ? JeImage pense que c’est une illustration de l’attitude «non» et de l’attitude «oui». C’est un critère de discernement pour savoir si on est sur la bonne voie. Il y a toujours le risque de se laisser prendre par la routine ou la paresse, de se replier sur soi, de désirer de petites choses à côté, de se laisser aller, de succomber à l’appréhension, aux petites compensations terrestres, de chercher ses aises, de fuir les efforts bienfaisants. Tout cela n’est pas la vraie Vie. C’est la fermeture. C’est le refus de l’Amen, du «oui». Et la vie devient petite, mesquine, malheureuse. On refuse les petites morts.
Les directoires avertissent beaucoup contre cette attitude et demandent de se reprendre chaque jour, de réagir, d’avoir confiance dans le Seigneur qui est proche et qui désire nous donner son Amour.

    C’est cela prendre sa croix chaque jour. Quand nous sommes fermées dans notre égoïsme, notre repli sur nous-même – qui est naturel à notre être de chair – Dieu ne peut répandre sa charité en nous. Chaque  «oui»  à l’amour, chaque don de soi nous fait sortir de nous-mêmes et nous fait vivre à Dieu et à l’autre. Alors, on est dans la joie. C’est «la joie de l’Esprit-Saint» dont parle St. Benoît. (RB 49, 6)


   Sans cesse dire «oui» c’est profondément                 aimer !

Quand on avance sur le chemin pascal, on devient proche de tous les sentiments humains.   Dieu agrandit notre capacité d’aimer.
Aimer Dieu, c’est vouloir ce qu’Il veut et quand on ne veut plus rien que ce que Dieu veut,
on est parfaitement libre et heureuse.



BON CHEMIN     VERS   PÂQUES !

 

Nouvelle : Sr. Marie-Albéric Higuchi de notre Monastère du Japon est décédée
           le 16 février  2021 à l’âge de 87 ans.

 




Nouvelle : Sr. Marie-Albéric Higuchi de notre Monastère du Japon est décédée
           le 16 février  2021 à l’âge de 87 ans.