Lettre aux oblats


Mars 2019

Carême « Ton Père voit ce qui est invisible. »


L’AMOUR
Sermon de Saint Césaire

On ne nous dit pas : Allez vers l’Orient pour chercher la charité, naviguez vers l’Occident pour trouver l’amour de Dieu. Non, c’est à l’intérieur, dans notre coeur – dont nous avons constamment à chasser la colère – qu’il nous est ordonné de rentrer ; comme le dit le prophète : Pécheurs, revenez à votre coeur.
Je viens de le dire ; ce n’est pas dans les régions lointaines qu’on trouve ce que le Seigneur demande de nous : c’est à l’intérieur de notre coeur qu’il nous envoie. Il a en effet placé en nous ce qu’il requiert de nous.

Dieu te dit : ce n’est pas moi qui tire de toi ma croissance, mais toi de moi.
Je veux un sacrifice qui soit utile à l’homme, et s’il me parvient c’est parce qu’il t’est utile.
Tu peux me dire: Je n’ai rien à donner à l’indigent, je ne peux pas jeûner fréquemment et m’abstenir de vin ou de viandes.
Mais peux-tu me dire que tu ne peux avoir la charité ? Elle qu’on possède d’autant plus pleinement qu’on la dispense totalement.

De meilleur marché qu’un verre d’eau froide, il n’y a que la bonne volonté…Mais peut-être ai-je tort de dire que la bonne volonté est ce qu’il y a de meilleur marché ? Oui, car elle est plus chère que tout et il a tout, celui qui a la bonne volonté. La bonne volonté, en effet, s’appelle charité.

Remarquez, frères, que l’aumône de la charité, sans être accompagnée de dons matériels, peut se suffire à elle-même, tandis qu’un don matériel qui n’émane pas d’un coeur bienveillant n’a pas de valeur.
Ainsi, comme vous le voyez vous-même, frères très aimés, pour la rémission de tous nos péchés, si l’on ne possède pas de biens terrestres, la charité et l’amour des ennemis sont plus que suffisants ; et à cet égard, nous n’aurons aucune excuse, au jour du jugement : personne ne pourra dire qu’il n’a pas eu de quoi racheter ses péchés.

Seigneur,
tu nous a laissé
un seul et unique commendement.
Tu sais ce que tes diciples en font.
Et pourtant
quelle force de révolution !
« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »
Fais-nous retrouver la nouveauté
de ton commandement nouveau,
et que nous vivions
de cette éternité d’amour…
chaque jour !


Sr. Ingrid que vous connaissez toutes, nous a quitté pour le ciel le 6 février 2019.
Elle est décédée à la maison de Santé « Claire Demeure » à Versailles EHPAD des Diaconesse de Reuilly, où elle a été très bien soigné. Prions pour elle !

 

Avec la prochaine lettre circulaire, nous commencerons à lire la conférence donnée par Mère Marie-Madeleine ,Prieure du Monastère de Vanves, à la dernière réunion du SOB en juin 2018 à Citeaux, sur le thème : Communauté bénédictine et oblats en route ensemble


Bon temps de carême !
<