Lettre aux oblats

         Avril  2022
        

        Chères  Oblates,


    Avec cette lettre,  nous terminons les  instructions  à plusieurs volets, données par Sr. Godefrieda, notre ancienne Prieure Générale, en 1991, sur le thème :    
    
                 
     Lire nos Directoires     - voici la 9ème et dernière instruction -


    L’esprit de Jésus Crucifié est essentiellement apostolique.

    Jésus a subi le supplice de la Croix par Amour, pour que tous les hommes soient sauvés. C’est sur la croix qu’il attire tous les hommes à Lui. Si nous sommes près de la Croix, nous sommes proches de tous les hommes.

    Le Père a donné son Fils pour que le monde soit sauvé. Sa volonté est que personne ne se perde. Cela va de soi que nos directoires disent qu’il nous faut être toutes prises par le zèle des âmes...que nous sommes là pour tous…

        L’Amour de Dieu a été répandu en nos cœurs par le Saint Esprit qui y habite. L’esprit apostolique consiste à répandre à notre tour cette surabondance divine que nous avons reçue par pure miséricorde.

    Le Christ a souffert pour nous. Nos épreuves, unies à sa souffrance, deviennent salvifiques elles aussi.

        L’Église est dans la douleur, et comme dans le travail de l’enfantement, jusqu’à ce que le monde des élus soit complété.

    C’est en nous unissant à la mort-résurrection du Seigneur, dans notre vie courante et dans notre liturgie, que notre vie devient féconde. Nous voulons devenir à notre tour ferments d’unité, pensant surtout à  nous unir à la mort de Notre seigneur afin que beaucoup d’âmes arrivent à la Vie.

        C’est en vivant de la liturgie que les sœurs développent en elles le sens apostolique.

    Dans la liturgie,nous glorifions Dieu au nom de tous les hommes et nous intercédons pour tous.

    Nos directoires parlent aussi de l’esprit de réparation :
        Avoir soif de toujours plus se donner, de toujours plus se charger des iniquités de la terre.

    Comment comprendre cet esprit de réparation ? Nous savons bien que nous ne pouvons même pas porter ou réparer nos propres péchés…

    Nos directoires disent :
        Être toujours plus unie à l’Agneau qui porte les péchés du monde...L’Esprit de réparation est indissolublement joint à l’esprit d’oblation et de louange.

    Dans notre temps, nous pouvons parler de solidarité. Nous ne vivons par pour nous-mêmes, nous ne mourons pas pour nous mêmes.  Nous ne sommes pas seules sur le chemin pascal. Nous sommes entraînées par le Christ et aussi par d’autres personnes qui prient pour nous, qui se donnent pour nous. Nous, à notre tour,  nous enntraînons d’autres. Chaque fois que Dieu peut opérer en nous un passage des ténèbres à la lumière, le monde est moins dans l’obscurité. Ensemble, nous sommes en route vers la joie de Jésus, cette joie pascale qui est passée par la mort et que personne ne peut donc nous ravir.

    Par la grâce de Dieu, notre itinéraire pascal nous mène à la vraie Vie.



« Ils ne préféreront absolument rien au Christ.
Qu’Il nous conduise tous ensemble
à la Vie avec Dieu pour toujours «

(RB 72, 11-12)


    

       N’ayons pas peur d’ouvrir notre cœur au Christ.
                     C’est par ses blessures,
          que nous sommes  guéris.



      Nous vous souhaitons
                                une belle fête de  Pâques !